Rechercher

Actualités de la semaine 29

On se retrouve comme chaque semaine pour traiter l'actualité du jeu vidéo, en vous proposant les principales informations dévoilées durant les 7 derniers jours. Cette semaine, une plainte contre Activision Blizzard, un remake de Dead Space et plus encore !



Activision Blizzard : une nouvelle entreprise accusé d'harcèlement généralisé

Nous vous parlions la semaine dernière de la plainte déposée contre Ubisoft pour harcèlement institutionnalisé, et bien il semblerait que cette semaine c'est au tour de Activision Blizzard d'être poursuivi pour harcèlement.


Le studio ferait l'objet d'une enquête depuis deux ans maintenant par le Department Fair Employment and Housing de Californie qui vient de rendre public leur rapport sur les conditions de travail des employées. Dans ce rapport, on peut par exemple y lire que les employés hommes buvaient beaucoup sur leur lieu de travail et harcelaient ensuite les femmes de l'entreprise. Il a aussi été démontré qu'il était plus simple pour un homme d'évoluer au sein de l'entreprise. En effet, une femme ayant de très bonne compétence et beaucoup de mérite s'est vu refusé sa promotion au profit de son collègue masculin alors qu'elle générait plus de revenus avec ses campagnes publicitaires que lui et organisait deux fois plus de campagnes que lui. Malgré son travail acharné, c'est son collègue masculin qui avait le droit à des rendez-vous chaque mois, voire chaque semaines avec le Vice-Président de Blizzard ainsi qu'à la promotion. De plus, et sans surprise, il y avait un écart entre les paies des hommes et des femmes qui occupaient le même poste au sein de l'entreprise.

Parfois, les employés masculins qui avaient été promus déléguaient leurs tâches aux femmes qui étaient devenu leurs subordonnées pour jouer aux jeux vidéos et certains d'entre eux refusaient même de leur adresser la parole.


Malheureusement, ce rapport dévoile également des faits beaucoup plus graves, c'est pourquoi si vous êtes sensibles aux sujets comme le suicide ou le revenge pr0n, il serait préférable de ne pas lire ce qui suit.


/!\ début du contenu sensible /!\

Une employée de Blizzard s'est suicidée lors d'un voyage organisé par l'entreprise. Elle aurait eu des relations sexuelles avec l'un de ses supérieurs et d'après un de ses collègues, elle aurait subi d'autres actes d'harcèlement sexuel au travail avant sa mort. De plus, pendant une fête d'entreprise, ses collègues masculins se seraient échangés des photos de ses parties intimes.

/!\ Fin du contenu sensible /!\

Le président de Blizzard, J Allen Brack a envoyé un mail tous ses employés pour exprimer sa colère et sa tristesse face à toutes ces révélations. Il déclare qu'il est "complètement inadmissible que quiconque chez Blizzard puisse faire l’objet de discrimination et de harcèlement" et encourage toute personne ayant été victime à témoigner.

De son côté, Frances Townsend, la nouvelle représentante d'Activision Blizzard depuis mars dernier, dénonce ces allégations qu'elle juge "factuellement incorrectes, anciennes et sorties de leur contexte – datant de plus d’une décennie". Une partie des employés de l'entreprise s'est évidemment désolidarisée de ces propos qui tentent d'invalider la parole des victimes.


L'ancien président de Blizzard Mike Morhaime a quant à lui adressé une lettre ouverte aux employés de Blizzard pour s'excuser auprès des femmes qui ont subi ce harcèlement.


"(...) J'ai travaillé chez Blizzard pendant 28 ans. Pendant cette période, j'ai fait tout mon possible pour créer un environnement sûr et accueillant pour les personnes de tout sexe et de tout horizon. Je savais que ce n'était pas parfait, mais il est clair que nous étions loin de l’objectif. Le fait que tant de femmes aient été maltraitées et n'aient pas été soutenues signifie que nous les avons laissées tomber. En outre, nous n'avons pas réussi à faire en sorte qu’elles se sentent suffisamment en sécurité pour qu’elles expriment leur vérité. Ce n'est pas une consolation que d'autres entreprises aient été confrontées à des défis similaires. Je voulais que nous soyons différents, meilleurs.

Le harcèlement et la discrimination existent. Ils sont répandus dans notre secteur. Il est de la responsabilité des dirigeants de faire en sorte que tous les employés se sentent en sécurité, soutenus et traités équitablement, peu importent leur sexe et leur origine. Il est de la responsabilité des dirigeants d'éradiquer la toxicité et le harcèlement sous toutes ses formes, à tous les niveaux de l'entreprise. Aux femmes de Blizzard qui ont vécu l'une de ces expériences, je suis extrêmement désolée d'avoir échoué.

Je réalise que ce ne sont que des mots, mais je voulais exprimer ma compassion pour les femmes qui ont vécu des expériences terribles. Je vous entends, je vous crois, et je suis vraiment désolé de vous avoir laissées tomber. Je veux entendre vos histoires, si vous êtes prêtes à les partager. (...) "


Il souhaite utiliser son influence pour combattre au maximum la misogynie, la discrimination et le harcèlement "Je veux que l’empreinte que je laisserai dans cette industrie soit quelque chose dont nous pourrons tous être fiers".


Nous n'avons plus qu'à espérer que Mike Morhaime arrive à faire des changements significatifs dans l'industrie du jeux vidéos, et que la plainte du Department Fair Employment and Housing permette de punir les auteurs de ces actes.


Dead space : un remake annoncé 13 ans après


Dead space est le premier opus d'une trilogie de jeux sorti en 2008. Dans le genre du survival horror et en vue à la troisième personne, le joueur se glisse dans la peau d'Isaac Clarke en l'an 2508. À cette époque, l'humanité a pratiquement épuisé l'intégralité des ressources naturelles de la Terre. Afin de palier ce problème de taille, l'humanité emploie des moyens aux proportions semblables, allant chercher des exoplanètes exploitables à bord des brise-surfaces, vaisseaux spatiaux massifs capables d'exploiter les ressources de ces exoplanètes. Seulement, lors d'une opération, le brise-surface USG Ishimura cessera de donner un quelconque signe de vie. Une équipe de secours sera alors dépêchée sur place, dont Isaac Clarke est l'ingénieur chargé de pénétrer dans le vaisseau afin de réparer les communications défaillantes. Seulement, une fois sur place, l'équipe se rend rapidement compte de l'absence totale de vie dans le vaisseau, où l'équipage semble avoir été contaminé par un mystérieux virus transformant les morts en des monstres, appelés nécromorphes. Ainsi, le joueur doit guider Isaac afin de lui permettre de s'échapper de la terrifiante prison spatiale. Face au grand succès à la fois critique et commercial, le jeu développé par Visceral Games et édité par electronic Arts aura le droit à deux suites, sobrement nommé Dead space 2 et Dead space 3, respectivement sortis en 2011 et 2013, tandis qu'un Dead Space 4 en projet sera abandonné suite à des ventes jugées insuffisantes par Electronic Arts. Cependant, c'est ce même éditeur qu'on ne présente plus qui a annoncé ce jeudi 22 juillet le développement d'un remake du premier opus. Toujours édité par Electronic Arts évidemment, l'équipe de développement n'est cependant pas Visceral Games qui a fermé en 2017, mais EA Motive. Le jeu reprendra toute la structure du jeu original, avec des assets, textures et modèles 3D complètement refaits par le biais du moteur Frostbite Engine. En dehors de cela, l'histoire sera reprise à l'identique, bien que l'on puisse compter sur quelques ajouts jugés pertinents ainsi que sur quelques références. Du côté des micro transactions, l'éditeur reconnu pour son utilisation quasi-systématique de ce procédé a assuré que le jeu était conçu de telle façon que celles-ci ne seront pas possibles, expliquant qu'ils avaient appris de leur erreur datant de Dead Space 3, où celles-ci avait été introduite. Pour ce qui est des plateformes pouvant se préparer à accueillir le retour très attendu de la licence, on pourra compter les Xbox Series, la PS5 ainsi que, bien évidemment, les PC, pour peu que le votre soit assez puissant pour supporter ce remake. En attendant d'en apprendre plus sur ce projet à venir, vous pouvez profiter ci-dessous de la bande-annonce d'officialisation !


Respawn Entertainment recrute : un mystérieux jeu solo en préparation !


Si le nom de Respawn Entertainment ne vous dit rien, je suis certaine que Titanfall, Apex legends, ou Star Wars Jedi : Fallen Order seront des noms bien plus parlants. Leur point commun, au-delà du succès fulgurant que chacun de ces jeux a rencontré, est qu'ils sont tous nés dans les studios de développement de Respawn Entertainment. Titanfall, sorti en 2014; avait su séduire le public en proposant un jeu de tir futuriste à la 1ère personne en multijoueur, permettant d'incarner un soldat d'infanterie très agile tout comme l'un des puissants méchas proposés par le jeu, colosse métallique de plusieurs mètres de haut. Le jeu fut un succès tonitruant, donnant même lieu à une suite en 2016, qui fut malheureusement un échec commercial de son côté, n'arrivant pas à se hisser dans le haut du panier des jeux de tir en multijoueur comme son prédécesseur. On ne présente plus Apex Legends, le battle royale arrivé à une période où les jeux du genre émergeaient de tout part, mais qui malgré tout réussit à accomplir le lancement le plus phénoménal d'entre tous : 1 million de joueurs en moins de 24h, 10 millions en 72 heures et 25 millions en une semaine. C'est au premier anniversaire du jeu que Respawn Entertainment a pu célébrer les 50 millions de téléchargements, pour finalement annoncer que le cap des 100 millions de téléchargements en avril dernier. Tandis qu'il est sorti en 2019, Apex Legends se porte mieux que jamais, tandis que le Battle Royale au design soigné et aux mécaniques rudement travaillées, éprouvées et perfectionnées s'inscrit dans les grands noms du Battle Royale, ainsi que du jeu vidéo en général. Enfin, Star Wars Jedi : Fallen Order a été très bien accueilli par la critique comme par les joueurs. Nous entraînant dans l'univers culte de Star Wars, il aura su proposer une difficulté éprouvante mais juste et bien dosée. Doté d'un gameplay agréable, d'une histoire bien ficelée nous faisant découvrir des aspects de l'univers étendu totalement absents des films tout en flirtant avec la trame de ces mêmes films, mais également de graphismes et paysages à couper le souffle et des personnages attachants et fascinants, Star Wars Jedi : Fallen Order a su atteindre les étoiles, donnant même sur le développement d'une suite, toujours en cours. Ainsi, lorsqu'un studio de développement au palmarès si impressionnant émet de mystérieuses propositions d'emploi à propos d'un jeu exclusivement en solo, ajoutant également que ce projet offrira aux développeurs un "univers unique" où exprimer librement leur créativité, cela nous donne toutes les raisons du monde d'avoir bon espoir de voir apparaître un nouveau chef d'œuvre. Bien qu'il puisse éventuellement s'agir d'un nouveau jeu dans une licence déjà existante, il semble plus probable que Respawn Entertainment nous prépare une toute nouvelle franchise, afin de réellement donner la liberté créative totale promise dans leurs offres d'emploi. Il nous tarde d'en apprendre plus sur ce projet enveloppé de mystères, pour lequel Respawn Entertainment recherche plusieurs développeurs expérimentés, comme annoncé dans ce tweet de Mohammad Alavi, le directeur créatif de l'équipe.

Nous vous tiendrons évidemment au courant des futures informations à ce sujet.



Sortie prochaine de la playdate, un véritable OVNI vidéoludique


Le moins que l'on puisse dire à propos des supports de jeu durant ces derniers mois, c'est qu'ils n'ont pas manqués de nouveautés, certaines attendues, d'autres surprenantes, certaines au-delà de nos espérances, d'autres bien plus décevantes. Qu'il s'agisse de la Playstation 5 et des Xbox series très attendues et rapidement tombées en rupture de stocks dont la pénurie n'a toujours pas cessé, des cartes graphiques et autres pièces d'ordinateur dont les prix explosent depuis 1 an et demi en raison des stocks vidés par des bots les achetant automatiquement, notamment afin de s'en servir pour le minage de cryptomonnaie, d'une Nintendo switch OLED qui était bien loin des fantasmes de switch pro que beaucoup se faisaient, ou encore du Steam Deck, une console qui a su en prendre beaucoup au dépourvu et promettant monts et merveilles. Cependant, la console qu'on n'avait pour sûr pas vu venir, c'est la Playdate.

Petite, rétro, aux couleurs criardes mais surtout très originale, la console de Panic arbore un jaune poussin, propose un écran en noir et blanc, deux gros boutons et une croix directionnelle en guise de commandes à l'avant, mais surtout une étrange manivelle servant elle aussi à jouer sur le côté. Accompagnée de 24 jeux gratuits et spécialement développés pour la console qui sortiront au nombre de 2 par semaine pendant 12 semaines à partir de la date de sortie, la console pourrait tout aussi bien sombrer rapidement dans l'oubli que connaître un succès tonitruant, la réaction des potentiels acheteurs étant aussi imprévisible que la sortie de cette console ayant l'air venu d'ailleurs. Afin de se préparer à toutes les éventualités, Panic a d'ailleurs annoncé que la console resterait disponible en précommande peu importe le nombre étant passées, mais que seules 20 000 copies pourraient être remis à la sortie, soit fin d'année 2021. Les retardataires devront donc prendre leur mal en patience le temps que la production rattrape son retard afin d'être servis courant 2022. Panic a d'ailleurs annoncé la date d'ouverture des précommandes, qui sera disponible ce jeudi 29 juillet à 19h (heure française) sur le site officiel dédié à la Playdate, comme en témoigne ce tweet.

Seule la patience et le temps pourront nous dire si ce sont les honneurs ou l'oubli qui attendent cette étrange mais amusante machine, bien que nous lui souhaitions, évidemment, toute la réussite qu'elle puisse espérer.


Netflix : un projet vidéoludique confirmé


Nous vous parlions la semaine dernière d'une possible arrivée en 2022 de la plateforme de streaming dans la sphère vidéoludique.

Ces rumeurs persistantes se sont finalement officiellement confirmées cette semaine, puisque Netflix a communiqué dans une lettre à ses investisseurs qu'ils allaient bel et bien créer une nouvelle catégorie de contenus, dédiée au jeu vidéo. Ainsi, quelques informations sont apportés sur ce qui nous attend, du moins dans un premier temps : Tout d'abord, ces jeux seront compris dans le même abonnement que tout le reste du contenu, et ce sans surcoût. Ensuite, Netflix va d'abord se concentrer sur une offre de jeux mobiles, se rapprochant ainsi plus du service Apple Arcade que du Xbox game pass. Enfin, les jeux proposés devraient être à la fois sans achats intégrés et sans pubs, chose extrêmement rare pour des jeux mobiles. Netflix a également annoncé qu'il était temps pour eux de comprendre comment leur communauté valorise les jeux, tandis que le succès de séries comme The Witcher sur la plateforme laisse quelques indices positifs à ce sujet. Il ne nous reste qu'à voir comment ce projet aboutira et évoluera à l'avenir !

Genshin impact : une mise à jour majeure et une collab improbable annoncée !


Genshin Impact est sans nul doute l'un des plus gros succès actuels. Sorti le 28 septembre 2020, le jeu à la fois développé et édité par la firme chinoise miHoYo est un action-RPG en open world totalement free-to-play et disponible sur PS4, PS5, Xbox, PC et même sur mobile, le tout en crossplay pour la partie multijoueur. Proposant une nouvelle mise à jour avec plus de contenus toutes les 6 semaines environ depuis sa sortie, Genshin Impact sait comment garder ses joueurs attachés aux jeux, que ca soit avec l'ajout de nouvelles zones (permanentes ou temporaires), d'avancée dans la trame principale ou sur le reste de l'univers du jeu, des événements majeurs et se relayant en permanence. De plus, la firme apporte beaucoup de soin à ses personnages, proposant pour chacun d'eux une véritable histoire à découvrir au fur et à mesure, d'autant plus que l'acquisition de ces personnages via un système de gacha est leur principale source de revenus, dont la moyenne tourne autour des 160 millions de dollars par mois. Seulement, bien que le jeu devrait progressivement proposer jusqu'à 7 régions distinctes (une pour chaque élément du jeu), il n'en comptait jusque là que deux depuis la sortie du jeu : Mondstadt (inspiré de l'Allemagne) et Liyue (inspiré de la Chine). Cependant, tout a changé avec la dernière mise à jour, disponible depuis ce mercredi 21 juillet, puisqu'en passant de la 1.6 à la 2.0, miHoYo célèbre en grande pompe l'avènement de la troisième grande région du jeu : Inazuma, s'inspirant du folklore et de la culture japonaise. Ainsi, les joueurs de longue date peuvent enfin pleinement profiter de l'exploration d'un contenu totalement nouveau, tandis que la trame principale a pu significativement progresser. Région sous le signe de l'élément éléctro, Inazuma propose l'exploration d'une archipel totalement coupé du monde suite à des mesures de confinement imposée par la Shogun dirigeant le pays. Nous vous laissons la bande-annonce associé ci-dessous !

Ce n'est cependant pas la seule actualité concernant le jeu, puisque miHoYo a également annoncé une collaboration pour le moins improbable avec Sony, nous teasant l'arrivée prochaine d'Aloy du jeu Horizon Zero Dawn afin de célébrer la sortie de la suite du jeu : Horizon Forbidden West. Archère cryo 5*, Aloy sera disponible durant toute la version 2.1 pour les joueurs des plateformes de Sony, tandis que les joueurs des autres plateformes devront attendre la version 2.2 pour y accéder. De plus, les joueurs PlayStation recevront en bonus exclusif un arc 4* apportant des bonus spécialement faits pour Aloy. Les joueurs pourront récupérer ce personnage directement dans leur messagerie en jeu lorsque la collaboration commencera. Bien qu'il s'agisse de la première collaboration sur Genshin Impact, miHoYo n'en est pas à son coup d'essai, ayant déjà réalisé, par exemple, une collaboration avec Neon Genesis Evangelion sur son autre jeu Honkai Impact 3rd. Voici le design réalisé pour Aloy, adapté au style artistique de Genshin impact !

Tandis qu'il nous reste encore à explorer le contenu actuellement disponible sur le jeu, nous sommes malgré tout impatients de voir ce que nous réserve miHoYo à l'avenir, qui semble prometteur. C'est tout pour cette semaine, en espérant que cette lecture vous aura plu ! On vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour les prochaines actualités, ou jeudi pour le public intéressé par notre Game review hebdomadaire !

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout